Accueil > Guide SEO > Technique SEO > Redirection 301

Quelle est l’importance d’une redirection 301 et comment bien l’utiliser ?

Sommaire

 

Qu’est-ce qu’une redirection 301 ?

Une redirection 301 peut être comparée à un changement d’adresse postale. La page A et son contenu sont déplacés en page B. De cette façon, le trafic et la popularité de la page A sont transmis à la page B, qui peut aussi appartenir à un nouveau nom de domaine. « 301 » fait référence au code HTTP pour ce type de redirection. Nous verrons par la suite qu’il existe un autre code de redirection. Mais dans la plupart des cas, la redirection 301 demeure la méthode la plus efficace et pérenne.

redirection-301

Cette redirection est définitive et transparente pour l’internaute. Si elle peut généralement être « coupée » pour retrouver à nouveau la page A, il convient de bien réfléchir en amont avant de la mettre en place. Les robots de Google n’aiment pas les girouettes !

Une redirection 301 peut être comparée à un changement d’adresse postale. Cliquez pour tweeter

Pourquoi faire une redirection permanente ?

On peut utiliser les redirections 301 pour modifier la structure de son site ou de ses urls (comme en cas de réécriture d’url) en s’assurant de ne pas toucher au positionnement des pages. Elle est également indispensable lors d’un changement de nom de domaine.

La 301 peut être aussi bien utilisée pour son optimisation on-site qu’off-site :

      • Modifier la structure de son site et gérer le cycle de vie des pages

Un site n’est jamais figé. À l’instar des rayons des magasins, les catégories, sous-catégories et fiches produits sont vouées à être renommées, déplacées ou supprimées. Ce type de modifications est géré en principe grâce aux 301. Afin de rester cohérent pour Googlebot, la nouvelle page doit être très proche de l’ancienne. Auquel cas, les bots ne comprendraient pas pourquoi elle ne constituent pas une page à part entière et pourraient soupçonner une tentative de manipulation des algorithmes.

      • Eviter le contenu dupliqué

Malgré toute notre bonne volonté, il peut arriver que certaines de nos pages se ressemblent trop. Le contenu dupliqué est dans le viseur de Google, il faut donc redoubler d’imagination pour le limiter au maximum. Mettre en place la redirection d’une url vers sa « jumelle » peut être un bon moyen de se prémunir d’un high kick de Panda !

      • Gérer son netlinking

La 301 peut être utile pour récupérer des urls mal écrites depuis des ancres et sites externes (qui renvoient donc vers une page d’erreur 404) mais dont les bénéfices SEO sont importants.

Dans quels cas faire une redirection 301 ?

Le changement de nom de domaine

Un site web évolue au rythme de l’entreprise qui le détient. Parfois, la modification du nom de domaine (aussi appelé DNS, pour Domain Name System) peut s’avérer indispensable, dans de multiples cas comme le changement du nom de la marque ou de l’extension (.fr => .com).

Pour les sites vitrines comportant peu de pages, c’est une transition relativement simple à réaliser. Pour les sites e-commerce, il peut s’agir d’un véritable challenge qu’il faut bien préparer afin d’éviter des impacts SEO négatifs.

Le site est accessible depuis plusieurs urls

Plusieurs urls sont utilisées pour accéder à votre site. Il suffit de sélectionner une seule url comme destination canonique et utiliser la redirection 301 pour rediriger le trafic vers la nouvelle ou la meilleure url.

La migration HTTP vers HTTPS

HTTPS, ou « secure HTTP », a été développé pour sécuriser les transactions. Le protocole HTTPS est sensiblement identique au HTTP, à la différence qu’il utilise une couche de sécurité supplémentaire car il déplace les données via le SSL. En bref, le HTTPS est la version sécurisée du HTTP.

En août 2014, Google a officiellement annoncé que le passage d’un site en HTTPS allait constituer un coup de pouce au référencement. Aujourd’hui, il s’agit d’un critère officiel devenu indispensable au bon positionnement d’un site. C’est pourquoi de nombreux sites ont dû investir du temps et de l’argent pour la migration de leur site vers le HTTPS.

À première vue, on peut penser qu’il s’agit simplement d’un changement de protocole, en ajoutant simplement un « s » ! C’est hélas bien plus compliqué. Cette modification impose la mise en place de redirections 301 en masse, pour transférer les pages en version HTTP vers les nouvelles pages HTTPS. Face à l’ampleur de la tâche, les néophytes sont souvent tentés de se dire « tant pis on laisse en http ». Il s’agit là d’une grosse erreur car le gain est considérable. N’oublions pas que désormais, Chrome (qui appartient à Google) bloque les sites en HTTP en affichant une alerte de sécurité qu’il faut accepter pour accéder au site.

WWW ou pas : gérer les redirections entre version

Comment faire en sorte que toutes les versions d’URLs non utilisées redirigent bien vers la bonne ?

Structure de domaine : Sous-domaine WWW

L’utilisation du www est optionnelle (il n’est fondamentalement pas différent d’un point de vue SEO d’utiliser www.mondomaine.com ou mondomaine.com). En revanche, il est absolument crucial que les redirections de la version « non utilisée » vers la version active soient mises en place. Ainsi, si un site a choisi d’utiliser des urls sans www, https://www.domain.com/folder1/page1 doit rediriger en 301 vers https://domain.com/folder1/page1, et ce de façon transparente, afin de bien capter tout le trafic SEO. Et vice-versa.

Il doit s’agir de redirections 301 (et non pas 302 par exemple).

Comment vérifier par soi-même :

  1. Directement sur le navigateur : en tapant l’URL non choisie, pour vérifier qu’on est bien redirigé vers la bonne URL.
  2. En utilisant ensuite des outils ou extensions, comme « redirect path » qui permettent de voir qu’il s’agit bien de 301.

N’hésitez pas à vérifier également en prenant en comptes les versions en HTTP, HTTPS, les « .com », « .fr », etc, toute version complémentaire disponible.

Supposons que votre site soit « https://monsite.com« , voici les combinaisons que je dois rechercher :

Les pages obsolètes au sein d’un même domaine

Cette problématique touche les sites vitrines et principalement les sites e-commerce, qui doivent créer une page pour un produit spécifique et des pages catégories dynamiques associées. Parfois, les caractéristiques du produit ou du service changent et nécessitent la création d’une nouvelle url.

Prenons un exemple du cas le plus fréquemment rencontré :

Sur son site de voiture, le marchand vend un pot d’échappement spécifique à la Clio 4. Il possède donc une page http://piecesdevoiture.fr/pot-echappement-clio4-ref5286-.html. Pour diverses raisons, son fournisseur arrête la production de ce pot. Le marchand va alors se tourner vers un autre fournisseur chez qui il peut acheter le même pot mais d’une marque différente. Il ne peut donc pas utiliser son ancienne page produit, dont l’url comporte la référence de l’ancienne marque. Pourtant, cette page est bien positionnée et génère du trafic. Il serait donc dommage de la supprimer. Dans ce genre de cas, certains e-commerçants optent pour la mise en place d’un encart invitant à consulter un autre produit similaire. Mais cela nécessite une action de l’utilisateur et comme nous le savons, l’utilisateur est fainéant et pressé. Il peut donc repartir immédiatement de la page, augmentant ainsi le taux de rebond de la page, qui est également un critère de référencement. Dans ce cas, la redirection permanente s’avère judicieuse. La nouvelle page bénéficie de toute la puissance de l’ancienne et l’internaute accède à la fiche du produit qu’il recherchait. La 301 améliore dans ce cas précis l’expérience utilisateur et préserve le référencement de la page. Bien sûr, les gros sites e-commerce ne peuvent pas fonctionner page par page. Il existe des solutions dynamiques pour gérer ses redirections.

Backorder et stratégie de domaines expirés

Il s’agit ici d’une utilisation assez particulière de la redirection permanente. Elle est totalement indépendante du site. Le backorder consiste à pré-réserver des noms de domaine qui arrivent à expiration via des sites spécialisés comme Youdot ou Domstocks. Une fois achetés, ces derniers sont alimentés en contenu, montés en Trustflow puis redirigés vers le site marchand. Cela revient à envoyer du bon « jus SEO » vers notre site, qu’on aurait nous-même pressé. Certains spécialistes en netlinking utilisent cette méthode dans le cadre d’un PBN (réseau de sites). Aujourd’hui, ce genre de redirection ne fait plus l’unanimité auprès des référenceurs qui constatent de moins en moins d’efficacité et qui craignent que Google arrive prochainement à les détecter.

Cas particulier pour les e-commerçants : gestion des produtis expirés

Vous avez des produits qui ne sont plus en stocks ou expirés et vous souhaitez retirer la fiche produit du site sans que cela n’affecte votre SEO ?

Une redirection 301 permet de remplacer une ancienne page. Elle est particulièrement adaptée pour un produit qui ne sera plus disponible sur votre boutique en ligne. Cela permettra au moteur de recherche de remplacer l’ancienne page sur son index et faire passer le jus à la nouvelle.

  1. Si aucun produit de substitution n’existe dans votre catalogue, redirigez votre produit supprimé vers la catégorie supérieure.
  2. Si vous possédez un produit approchant dans la catégorie , redirigez en 301 l’url du produit supprimé vers la page du produit approchant ou similaire. Attention à ce que ce ne soit pas décevant pour l’internaute, le choix du produit proche doit être pertinent !
  3. Si vous ne pouvez pas conserver l’ancienne url (URL très précise n’étant plus adaptée au produit de substitution) vous pouvez aussi créer une nouvelle fiche et faire une redirection 301 de l’ancienne url vers la nouvelle fiche.

Comment faire une redirection 301 ?

Il existe plusieurs méthodes pour mettre en place une redirection permanente. Certains gestionnaires de sites web (CMS) comme Prestashop mettent à disposition des modules permettant de faire des 301 de façon simple et intuitive. Mais dans certains cas comme la migration de domaine, les manipulations sont plus complexes et requièrent certaines compétences techniques.

Rediriger une url en utilisant le .htaccess

Il faut avant tout vous assurer d’avoir accès à votre serveur et à votre fichier de configuration Apache. La modification du fichier .htaccess s’effectue grâce à une commande appelée « Allow Override » dans le fichier de configuration Apache. Si ne disposez pas de ces accès, vous devez le demander à votre hébergeur.

Une fois que les accès sont ouverts, il faut localiser le fichier .htaccess. Ce dernier contrôle les répertoires et les sous-répertoires qu’il contiennent. Dans la plupart des cas, il est situé dans le dossier web racine de votre site. Si aucun fichier.htaccess n’est présent, il faut le créer. Ouvrez ensuite votre FTP, grâce à un logiciel comme Filezilla, puis reprenez le chemin dans le dossier racine pour accéder au .htaccess.

NB : Le point dans .htaccess sert à le cacher. Il faut donc veiller à ce que le navigateur FTP soit activé.

Il est recommandé d’utiliser un éditeur de texte comme Unix pour modifier le fichier. Pour rediriger une url ou un domaine, il suffit simplement de l’indiquer au serveur en ajoutant une ligne. Par exemple :

Redirection d’une page vers une autre :

RedirectPermanent /old-file.html http://www.domaine.com/nouvelle-page.html

Pour 301 Rediriger un domaine entier :

RedirectPermanent / http://www.nouveau-domaine.com/

Redirection de page php

Il est généralement conseillé d’utiliser le .htaccess pour effectuer ses redirections (plus simple et moins risqué). Mais lorsque cela n’est pas possible, il existe la redirection de la page en php. Il s’agit d’un bout de code à intégrer avant tout autre type de contenu. Cela signifie qu’aucun caractère ou espace ne doit être envoyé avant l’appel de la fonction header.

Pour rediriger une page de façon permanente via php, il faut placer ce code en haut de la page

<?php // Permanent 301 Redirection via PHP

header(« HTTP/1.1 301 Moved Permanently ») ;

header(« Emplacement : http://domaine.fr/new/location/ ») ;

exit() ;

?>

Ce code peut être compressé sur une seule ligne comme ceci :

<?php header(« Location : http://domaine.fr/new/location/ », true, 301) ; ?>

Que vous optiez pour le .htaccess ou une redirection php, il est impératif de prendre certaines précautions, comme conserver une copie du fichier .htaccess avant sa modification. Il faut ensuite contrôler le bon fonctionnement des redirections et vérifier que les pages sont bien redirigées qu’une seule fois vers la bonne page. Enfin, il faut s’assurer qu’une seule méthode de redirection a été utilisée afin d’éviter les conflits .htaccess / php.

Les erreurs communes liées aux redirections 301 et 302

Erreur 1 : redirections dans le maillage interne

Attention à ne pas garder ces URLs maillées dans le site. Même si la redirection fait bien son rôle de rediriger de la page A vers la page B, si la page A reste accessible au sein du site, le maillage interne (les liens internes) devient ralenti et dessert la performance SEO globale.

Vérification : Lors d’un audit, un crawler est utilisé pour repérer toutes les URLs présentes dans les liens du site, et redirigées. On récupère une liste avec à chaque fois, l’URL source (page A) et l’URL de destination (page B) de la redirection.
Correction : Il faut donc récupérer les liens entrants de ces URLs sources (qu’on appelle aussi « inlinks ») pour savoir quelle(s) page(s) font des liens vers la page A, puis on modifie tous ces liens pour pointer directement vers la page B. Ces inlinks sont disponibles via le crawler, et dans le cadre d’un audit avec Smartkeyword, ils vous sont fournis.
–> Résultat, la page A, non utile car redirigée, n’est plus présente dans le site et le maillage interne beaucoup plus fluide!
En fonction du nombre d’URLs concernées, cette action peut potentiellement avoir un impact très important sur la performance SEO du site.

S’il s’agit à chaque fois du même cas d’usage, du même type de page, il faut alors mettre en place une solution pérenne pour un problème qui semble donc récurrent. Par exemple, si on a une liste de plusieurs pages catégorie ou produit, qui ont expirés : il faut alors revoir la gestion de ce cas afin que, une fois le nettoyage fait, ça ne se reproduise pas à l’avenir.

Attention tout de même à regarder quelques cas particuliers : parfois on utilise des 302 pour rediriger temporairement (un produit out of stock mais qui revient dans 1 mois) –> dans ce cas, il ne faut rien faire, au risque de revoir tout remettre comme avant.

Erreur 2 : Beaucoup de 302 inadaptés

Les redirections 302 doivent être utilisées avec parcimonie : uniquement quand il s’agit vraiment d’une opération temporaire, mais jamais pour une redirection en réalité définitive.
Si lors d’une vérification via un crawler, vous repérez beaucoup de 302 inadaptés : il faut les changer en 301

Erreur 3 : Autres codes présents (303, 307, …)

Ces cas sont plutôt rares et il existe plusieurs codes avec chacun leur usage. Nous ne détaillerons pas tout cela ici.
Si l’audit (ou exploration par un crawler) met en évidence ces codes, n’hésitez pas à contacter votre équipe technique pour en connaître la cause, et dans tous les cas les supprimer du maillage interne, comme expliqué pour l’erreur 1 sur les redirections ci-dessus.

Redirection 302 ou 301 ?

Contrairement à une redirection 301, la 302 est temporaire. Elle indique aux robots que le « déménagement » n’est pas permanent, ce qui ne leur facilite pas la tâche. Ils doivent en effet déterminer si l’ancienne page doit être conservée ou remplacée et si oui, pendant combien de temps. Et comme nous l’avons dit au début de l’article, Google n’aime pas les changements et les situations confuses. Concrètement, il n’existe pas beaucoup de situations où la redirection 302 s’avère appropriée :

– A/B test d’une page Web pour une fonctionnalité ou le design.

– Mettre à jour une page Web tout en préservant l’expérience utilisateur (UX).

Les redirections 302 doivent donc être utilisées lorsque les webmasters ont besoin d’évaluer les performances ou de recueillir des retours d’utilisateurs.

Google affirme que beaucoup de sites utilisent à tort la 302, plus rapide à mettre en place que la 301. La question de savoir si Google gère aussi bien les 302 qu’il le prétend reste ouverte. Les moteurs de recherche continuent-ils d’indexer l’ancienne page en ignorant la nouvelle ? La popularité des liens est-elle répartie entre les 2 urls et donc divisée par 2 ?

Si Google affirme que ses robots savent gérer les 302, il serait tout de même dommage de prendre le risque de perdre le positionnement de ses pages à cause d’une simple confusion.

Conclusion

La redirection 301 est donc une technique courante qu’il faut néanmoins utiliser avec précaution pour maintenir la popularité de ses pages. Si elle s’avère souvent indispensable, il convient de rappeler qu’une bonne gestion de la structure de son site et de sa navigation à facettes permet de limiter le recours à la redirection pour l’optimisation on-site.