Accueil > Guide SEO > Outils Google > Not provided

Google Analytics : que signifie “not provided” ?

A ses débuts, Google Analytics communiquait la quasi intégralité des données relatives aux mots clés tapés par les internautes ; la panacée pour les référenceurs et éditeurs de sites ! Mais très vite, ces données sont devenues de moins en moins accessibles. Tous ces mots clés “cachés” par Google constituent le fameux “not provided”.

not-provided-rapport-google-analytics

Sommaire :

Pourquoi le not provided a-t-il pris une telle ampleur sur les données Google Analytics

Aujourd’hui, pour la majorité des sites, le not provided dépasse les 80%, autrement dit, 80% des mots clés que les utilisateurs ont tapé sont désormais “censurés” par Google. La raison officielle avancée par le moteur de recherche est liée à la protection des données personnelles. Pourtant, ces mots clés sont toujours disponibles sur Google Ads, qui lui est payant ! Il y a donc fort à parier que Google, qui est le premier à traquer ses utilisateurs pour ses produits, a surtout vu dans le “not provided” un excellent moyen pour inciter les annonceurs à utiliser Google Ads.

Pourquoi avons-nous besoin de cette information pour le référencement naturel ?

Les mots clés cachés derrière le not provided sont importants pour comprendre l’origine de notre trafic et les intentions des utilisateurs. Ils permettent de mieux adapter notre contenu pour attirer un trafic qualifié. Au final, en cachant ces mots clés, Google va à l’encontre de ce qu’il prône depuis toujours : la qualité de l’information, qui doit répondre à l’intention de l’internaute.

Quelles sont les alternatives pour trouver les mots clés tapés par les visiteurs de notre site ?

Analyser les pages de destination des visiteurs “not provided”

Il est possible de trouver les mots clés des pages de destination en utilisant d’autres outils que Google Analytics. Parmi les plus connus : Ahrefs, SemRush, et également SmartKeyword. Ils n’indiquent pas précisément les mots clés par lesquels sont arrivés vos utilisateurs, mais ils vous indiquent sur quels mots clés une page est bien positionnée. C’est une autre donnée qui est tout aussi intéressante.

Utiliser la Google Search Console

Aujourd’hui, nous ne pouvons accéder qu’à une minorité de mots clés, ceux que l’on trouve sur la Google Search Console et qui sont limités à 1000 (ce qui ne représente pas grand chose pour la majorité des sites). Avec si peu de données, on peut avoir une idée des top requêtes, mais il ne faut pas trop compter dessus pour la longue traîne.

Utiliser Google Ads (Keyword planner)

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, avec son outil Keyword Planner, Google Ads permet d’accéder à un grand nombre de mots clés. Vous pouvez même y trouver les volumes de recherche (plus ou moins précis selon l’importance de votre compte). On repassera donc sur la fameuse protection des données !

Analyser les expressions et mots clés saisis dans la barre de recherche de votre propre site internet

Votre moteur de recherche interne peut être une source importante de mots clés. Il vous indiquera avec précision ce que les gens recherchent une fois arrivés sur votre site. Néanmoins, vous ne saurez pas avec quels mots clés ils sont arrivés sur votre site.

Conclusion

Le not provided est devenu le fléau des référenceurs et éditeurs de sites. Il a obligé les professionnels à s’adapter, en exploitant d’autres formes de données. Heureusement, l’apparition de nombreux outils SEO a facilité le contournement du not provided et permettent encore aujourd’hui de comprendre le comportement des internautes.